Le bilan comptable

Un bilan est l’image fidèle de la situation patrimoniale d’une société à un instant donné. Il est constitué d’Actifs, qui sont les possessions, et de Passifs, qui manifestent les dettes.

Exemple d’un bilan comptable

A l’Actif, on y trouve les immobilisations de toutes natures, les stocks et créances qui ont vocations à être convertis rapidement en cash (porte le nom d’actif « circulant ») et les autres comptes, notamment le cash disponible mais aussi les comptes de régularisation.

Bon, ça, techniquement on s’en fiche, comment on s’en sert ?

  • Les immobilisations doivent être en croissance, si possible, et peuvent surtout expliquer des résultats « mauvais ». Imaginons une société qui, exceptionnellement, à un résultat en berne, le plus mauvais depuis 5 ans, alors que pourtant le contexte n’est pas si mauvais. Eh bien ceci peut être dû à un investissement, le rachat d’un immeuble, d’un brevet etc.
  • Les stocks servent à affiner l’analyse, en vérifiant que le résultat est mauvais parce que mauvaises ventes mais pas baisse de la production, entre autres, mais servira surtout au BFR qu’on verra un peu plus tard.
  • Les créances sont ce que nous doivent les tiers. Le cash qui est à la société, mais qu’elle n’a pas.
  • Les comptes de régularisation sont à utiliser en cas d’approfondissement de l’analyse, pas ici donc.
  • Et les disponibilités sont le cash disponible, l’argent que possède la boite en direct sans délai d’attente.

Au Passif, on trouve les capitaux propres et les dettes.

Il convient de surveiller si des subventions ont été obtenues, si oui, il faut bien comprendre que ce n’est pas forcément pérenne et qu’elles doivent être qu’un bonus, et pas une question de vie ou de mort pour la société.

Les dettes sont à surveiller de près. Elles peuvent être long terme ou court terme. Personnellement, je cherche toujours à comprendre l’impact de la dette plutôt que réfléchir au montant.

Point sur les dettes : ce qui est inquiétant avec la dette, ce n’est pas tant son montant, mais son poids. Imaginons que je possède une société de production de pièces mécaniques.

Deux cas de figure : le « avant », avec une production de 1000 pièces par mois, à 100€ la pièce en cout de production et une vente à 110€. On a donc 100000€ de charges variables de production, et 110000€ de CA. Soit 10000€ de résultat opérationnel

Le « après » avec un investissement dans une grosse machine qui permet une réduction des coûts, mais qui entraine un endettement fort et des charges d’intérêt. L’équation devient alors : CA – (Coût de production x nombre de pièce + charges d’intérêt). Si le résultat est en hausse, alors l’investissement est bénéfique et permet de gagner de l’argent, la dette est donc saine car elle permet de bénéficier d’un « levier financier ». L’endettement enrichi la société.

A l’inverse, si le résultat de l’équation baisse, c’est que l’investissement n’est pas bon et que l’endettement est néfaste. Le pire scénario se produit lorsque l’endettement inflige un effet de massue. L’effet de massue, c’est lorsque l’équation précédente devient négative : les charges d’intérêt ne sont même plus remboursables par la production. (Activité – financement) entre en perte, la société est en grande difficulté et doit soit réemprunter à des taux plus faibles, ce qui est extrêmement dur aux vues de sa situation financière, soit vendre des actifs pour rembourser une partie de sa dette et sortir de l’effet de massue.

Bref, c’est un petit point pour expliquer que la dette est quelque chose de complexe. Ce n’est pas parce que la dette est élevée qu’elle est néfaste. Une société immobilière aura des dettes colossales. Pourtant, ce sont ses dettes qui lui permettent de générer un résultat. Je préfère donc me concentrer sur le poids de la dette, qu’on trouvera dans le compte de résultat.

Attention aux provisions pour risques et charges. Elles sont constituées pour faire face à un éventuel litige. Le dirigeant peut estimer qui ne va pas perdre son procès / litige et ne pas provisionner assez. A surveiller de près donc.

N’oubliez pas de consulter les annexes comptables, qui sont là pour vous faciliter la compréhension de ce qui se trouve dans certains postes du bilan.

What's your reaction?
0COOL0WTF0LOVE0LOL

Leave a comment